=> 962370 visites

  => suivez-nous sur :


 

De l’électro encore et encore à l’affiche de ce concert MJC du 18 novembre en compagnie des «Hommes de laine » de Vuneny et de l’étrange Mr Self Destruct …



Concert le Mercredi 18 novembre à 21h, à l’Espace Jeunes de la MJC.


Mercredi 18 novembre 2009


Tarifs : 5 €/3€ adhérents MJC. Carte Région acceptée.









 
Concert Electro choc !


Electro-acoustique bosniaque: Vuneny s'articule autour d'un live dub bruyant contaminant des mélodies hybrides et éclectiques. Une musique puissante hyperstylisée.
VUNENY a été fondé début 2003 par les musiciens Nedim Cisic (machines & guitares) et Andrijan zovko (machines), qui se sont vu proposer la production de la musique du film du Français Philippe Garell, Le Révélateur (1968) au Festival du court métrage de Mostar (Bosnie-Herzégovine).

Agitateurs de la scène bosniaque les « hommes de laine » (Vuneny) ont un lourd passé dans l’underground mostarien, entre électro-core, pop-évolutif ou avant-garde. Résultat : un mélange hybride et détonnant, entre Ez3kiel, Dub Trio et Red sparowes. Une musique groovy, expressionniste, illustrative et scénarisée.
Le duo a plus de 400 concerts à son actif, écumant les scènes d’ex-Yougoslavie, Allemagne, Espagne, Danemark, Norvège, Hollande, Italie, Hongrie, Tunisie, Autriche et France. A l'automne 2007, Vuneny a participé à la tournée d'High Tone.

Le troisième opus filé par les Hommes de laine, Whatever singularity , est sorti cette année chez Jarring Effects, LE label référence français de la nouvelle scène dub ( avec notamment Ez3kiel ou High Tone). Cet album constitue un édifice paradoxal, imposant mais délicat, où nostalgie omniprésente et influences contemporaines se noient, un exercice de subtilité noise à l’énergie noire implacable. « C’est une sorte de monument intime et protecteur » reposant sur une infinie variété de sonorités profondément électroniques, soudainement désamorcées par des instruments mis à nu.
Whatever singularity s’impose comme un feu d’artifices magistral qui embrase tous les endroits où ses étincelles retombent. Un très bel incendie sonore en provenance des Balkans.



Pour sa part, en première partie de soirée, Mr Self Destruct vous entraîne dans un jeu d’enfant apparemment innocent… ça y est, nous sommes entrés. Ressortirons-nous ? Certainement pas de si tôt : la musique produite par Mr Self Destruct semble bien partie pour nous emmener assez loin, peut-être trop mais on est déjà dans l’extrême, alors… autant continuer.
Des influences variées, allant de Wu Tang Clang à Depeche Mode en passant par The knife et un détour par Indochine : il ressort de ces compositions un professionnalisme rare chez les «débutants». Les sons s’enchaînent, coulent de source ; les voix sont tout aussi hétéroclites et nous portent tranquillement.
Voilà de la musique pour ceux qui aiment l’électro de Miss Kittin entre autres. Des sons qui pourraient très prochainement mettre beaucoup de monde d’accord sur le fait que la relève de la scène électro (voire expérimentale) sera relevée !


Prévention Jeunes En partenariat avec la Ville, le Point Information Jeunesse proposera au public de l'informer et discuter des questions d'addictions et mettra en avant la nécessité d'une prévention auditive, notion chère et valorisée par la MJC notamment dans le cadre de ses concerts.

 

 
• Les oiseaux miniatures de nos bocages
Nombreux sont les curieux de nature qui sont fascinés par les oiseaux de grande taille, au...

• L’automne à la loupe
Ce n’est pas parce que c’est l’automne que les joies de la nature entrent en hibernation !...

• Notre environnement
sur grand écran

Le festival du film Nature et Environnement « Génération Durable », créé et piloté par la ...

• Les insectes font leur cinéma
Dès le début de soirée, le jardin public de l’abbaye s’anime en la présence d’insectes (am...


 

• Tremplin
La 10ème édition du tremplin Musiques Actuelles, organisé par la MJC, en partenariat avec ...